Le luxe : périmètre, enjeux et panorama franc-comtois

Les instances nationales et régionales

Instances nationales

Le comité stratégique de filière Mode et luxe

"Les secteurs de la mode et du luxe sont intimement liés en France. Ils bénéficient d’une position privilégiée, du fait de facteurs favorables et d’un environnement positif : l’image de Paris capitale de la mode, le leadership établi des marques de luxe, le développement constant du goût des consommateurs français et étrangers pour le "fabriqué en France"… Cette situation favorable doit toutefois faire l’objet d’attention et d’efforts constants, si la France veut garder sa position dominante. Tel est donc l’objet du comité stratégique de filière (CSF) Mode et Luxe, qui offre à l’ensemble des acteurs l’opportunité de définir ensemble des actions concrètes au bénéfice de la filière." Isabelle GUICHOT, présidente du CSF (Voir le contrat de filière - 2013)

La fédération française de la maroquinerie

Sa mission est d’être au service de ses adhérents et de la profession par la diversité des actions qu’elle mène. La fédération française de la maroquinerie organise régulièrement des rencontres ou des réunions pour ses adhérents sur un thème choisi intéressant l’ensemble de la profession. Elle représente par ailleurs la profession au sein des organisations paritaires.

Le comité Francéclat

Francéclat

Le comité professionnel de développement de l'horlogerie, de la bijouterie, de la joaillerie, de l'orfèvrerie et des arts de la table est composé principalement de Pme. Il met en œuvre un ensemble d'actions collectives, définies par les professionnels eux-mêmes. Ces actions couvrent la totalité du cycle de vie des produits, s'adressant aux fabricants, aux artisans et aux distributeurs.

La Fédération de l'Horlogerie

fede horlogerie

C'est le syndicat professionnel des importateurs-distributeurs, grossistes en horlogerie, des fournituristes et des stations techniques de réparation. Le but de la Fédération est d'assurer l'étude et la défense des intérêts professionnels de ses membres ; de représenter ceux-ci auprès de pouvoirs publics, des administrations et en général de tous groupements publics ou privés, pour toutes les questions où entre en jeu l'intérêt général des professions ou des activités commerciales ou industrielles qu'ils exercent ; d'assurer l'information permanente, individuelle et collective, de ses adhérents ; de favoriser la formation professionnelle, de négocier et conclure toute convention ou accord collectif de travail ; de participer aux travaux de la commission française de normalisation horlogère ; d'arbitrer les différends ou contestations, à l'amiable, qui leur seraient soumis par ses membres.

La Chambre française de l'horlogerie et des microtechniques

La CFHM représente les industries horlogères et microtechniques françaises.

Le comité Colbert

Comité Colbert

Rassemblant 15 maisons en 1954 à sa création, le Comité Colbert en compte aujourd’hui 78. Depuis son origine, il regroupe des maisons exportatrices autour des savoir-faire et de la création. Des plus anciennes, créées au IX° siècle aux plus récentes, nées au XXI° siècle, ces maisons sont issues de 12 secteurs d’activités qui représentent ensemble l’art de vivre français. Depuis 1954, le Comité Colbert est orienté vers l’international et fait rayonner l’image de la France dans le monde.

Le Comité Colbert incarne, par la diversité de ses membres, le goût français et porte les valeurs qui lui sont spécifiques. Il élabore et met en œuvre la stratégie collective du luxe français. Lieu d'échanges de bonnes pratiques et de réflexion prospective, le Comité Colbert fournit à ses membres les outils de leur développement futur.
Le Comité Colbert promeut, à travers le monde, l'art de vivre français qu'il représente. Il met en scène des événements sur les 5 continents qui manifestent les liens étroits qui unissent le luxe à la culture. Pour assurer le développement de ses maisons, le Comité Colbert intervient en tant qu'interlocuteur privilégié auprès des pouvoirs publics en France, en Europe et dans le monde.

Les membres sont cooptés sur la base de cinq critères : l'ambition internationale et le caractère identitaire de la marque, la qualité, la création, la poésie de l'objet, l'éthique.

L'Association des Professionnels du Luxe

Ass pro du luxe

Depuis plus de 10 ans, l’Association des Professionnels du Luxe accompagne les professionnels de la filière, qu’ils soient Présidents, Directeurs Généraux, Directeurs Marketing, Directeurs de Communication de sociétés nationales et internationales du luxe.

Organisation à but non lucratif, l’Association est un espace de réflexion, d’échanges et de mise en relation, qui poursuit différents objectifs :
- Fournir à ses membres une information exclusive sur le secteur,
- Promouvoir la mise en commun de moyens autour de projets innovants et porteurs de valeurs,
- Favoriser les rencontres et encourager l’éclosion de partenariats inédits.

L’Association des Professionnels du Luxe est reconnue pour la qualité des programmes et projets qu’elle propose.

Instances régionales

Le pôle des microtechniques

Pôle des microtechniques

Le pôle est un acteur économique majeur de la filière des microtechniques au niveau national et européen. Ses atouts résident dans sa capacité à mobiliser les facteurs clefs de la compétitivité pour la filière (et notamment celle du Luxe : horlogerie, bijouterie / joaillerie et lunetterie), au premier rang desquels figure l’innovation, pour développer la croissance et l’emploi.

Les 5 axes stratégiques transverses sont : l'innovation et la prospective technologique, l'international, la formation, le dialogue social et la sécurité économique.

Il apporte un cadre stratégique pour le développement et l'innovation aux Pme multi-technologies, multi-produits détenant des savoir-faire spécifiques qui sont adhérentes.

L'association Luxe and tech

Luxe and Tech

Constituée en mars 2006, luxe & tech est une association qui rassemble les acteurs agissant dans les domaines Luxe et Finition soignée en Pays Horloger. Elle pilote et met en œuvre des actions collectives qui permettent de dynamiser la filière et de proposer une offre globale sur les marchés du luxe.

L'agence régionale de développement Franche-Comté : Ard

ARD

Créée en 2005, l'Ard, dont le capital est détenu par le Conseil régional associé à 14 collectivités territoriales franc-comtoises a pour missions :
- d’assurer la promotion économique du territoire régional ;
- de stimuler l’intelligence territoriale régionale ;
- de prospecter des partenaires ou des investisseurs, en France et à l’étranger, en vue du développement économique du territoire régional ;
- de favoriser le développement et la structuration économique des filières ;
- de favoriser le développement des entreprises implantées en Franche-Comté.

L'Ard travaille plus spécifiquement sur quelques filières dont le luxe.

Le Centre technique de l'industrie horlogère : Cetehor

Cetehor

Le Cetehor est un organisme national français fondé en 1945, implanté à Besançon, dont la mission première est le contrôle technique des montres fabriquées en France.
Il est aujourd’hui le département technique du Comité FRANCECLAT, qui est le comité professionnel de développement de la filière horlogerie, bijouterie, joaillerie orfèvrerie arts de la table.

Le Cetehor apporte aux industriels le soutien technique qui leur est nécessaire pour assurer le développement de leurs activités. Pour ce faire, il réalise des études d’intérêt général dont les thèmes sont définis en collaboration avec les professionnels. Ces études ont pour objet en particulier la maîtrise des matériaux, notamment des métaux précieux, la connaissance et l’amélioration des techniques de création et de fabrication, la qualité et l’environnement.

Le Cetehor participe au transfert des connaissances vers les entreprises dans le cadre de ses actions d’assistance technique et en leur diffusant les informations issues de son activité de veille technologique.

En outre, il abrite le Bureau de Normalisation de l'Horlogerie, de la Bijouterie, de la Joaillerie et de l'Orfèvrerie.

L'observatoire

Observatoire

Crée en 1878 à Besançon pour mesurer le temps en soutien à l'industrie horlogère, l'observatoire est aujourd'hui l'un des 3 organismes en Europe habilité à délivrer à une montre le titre de chronomètre mécanique.

L'institut Femto-st

Femto-St

L'institut FEMTO-ST (Franche-Comté Electronique Mécanique Thermique et Optique - Sciences et Technologies) est une unité mixte de recherche associée au Cnrs et rattachée simultanément à l'Université de Franche-Comté, l'Ensmm et l'Université de Technologie de Belfort-Montbéliard. FEMTO-ST a été créé en 2004 par la fusion de 5 laboratoires de Franche-Comté actifs dans les domaines de la mécanique, de l'optique et des télécommunications, de l'électronique, du temps-fréquence, de l'énergétique et de la fluidique.

Il s'agit de l'un des plus importants laboratoires de recherche de France qui apporte son expertise auprès des manufactures horlogères, lunetières et à leurs sous-traitants.

L'institut Utinam

Utinam

L’Institut UTINAM (Univers, Transport, Interfaces, Nanostructures, Atmosphère et environnement, Molécules) est une unité Mixte de Recherches du Cnrs et de l’Université de Franche-Comté.
Fondé en 2007 suite à la fusion de trois laboratoires d’Astrophysique, de Physique moléculaire et de Chimie des Matériaux et Interfaces, Utinam est un institut de recherche pluridisciplinaire qui, au sein du Cnrs, est rattaché principalement à l’Institut National des Sciences de l’Univers et, de manière secondaire, aux Instituts de Physique, de Chimie et d’Ecologie et Environnement.

L'union professionnelle Creativewood

Creativewood

Cette union professionnelle fédère une soixantaine d'entreprises ayant pour activité la fabrication d'objets en bois en tournerie et tabletterie (petites entreprises essentiellement localisées dans le Jura). Elle travaille au développement de l'activité, conduit des projets d'innovation, mène des opérations de promotion nationales et internationales.

Le laboratoire Alutec

Alutec

Créé en 1995, Alutec est implanté au Lycée Victor Bérard à Morez (39). Il permet aux industriels de disposer d’une aide au développement et de vérification à la conformité CE de leurs produits (montures et verres ophtalmiques, lunettes et verres solaires, masques de skis…). Il a été créé pour répondre à l'entrée en vigueur des Directives Européennes "Équipements de Protection Individuelle" et "Dispositifs Médicaux".

Le Laboratoire Alutec accompagne les entreprises dans leurs démarches d’innovation et d’amélioration de la qualité de leurs produits.

Il met son expertise et ses moyens au service des industriels de la lunetterie mais également du jouet, des secteurs du luxe, du médical ou encore de l’automobile.

La maison de l'émail

Créée en 1999, la Maison de l’émail prolonge la redynamisation du matériau émail avec les rencontres internationales de l’émail à Morez. C'est un lieu de fabrication, d’initiation, de découverte, d’exposition vente et de restauration d’objets émaillés.

Elle a pour vocation de promouvoir un savoir-faire local, met à disposition des porteurs de projets des équipements, un centre de ressources et propose un accompagnement personnalisé dans un environnement propice au développement d'activités liées à l'émail.

Le syndicat professionnel des lunetiers du Jura

Lunetiers du Jura

Le syndicat professionnel des Lunetiers du Jura conduit des actions innovantes avec le soutien des Pouvoirs publics dans le cadre d'un programme d'actions collectives. Il investit les champs de la recherche et développement (au travers d'Alutec), du design et du marketing, de l'accompagnement des entreprises sur le marché français et à l'export.

L'organisation professionnelle assure également la représentation de sa quarantaine d'adhérents dans les différentes instances nationales de la Profession (association SILMO, GIFO, Lunettes de France, Alutec...).