Dispositif de formation linguistique - DFL

De quoi s'agit-il ?

Ce dispositif vise à lutter contre les inégalités linguistiques et favoriser l’insertion professionnelle des personnes rencontrant des difficultés de maîtrise de la langue française.

Ce dispositif peut être mobilisé :
  • En amont du Dispositif Amont de la Qualification (DAQ 2.0)
  • En aval des formations financées par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII)
  • En complément des actions pouvant être financées dans le cadre de la politique d’intégration ou de la politique de la ville, tels que les ateliers sociolinguistiques.

 C’est un dispositif à temps partiel (moins de 30 heures/semaine), qui fonctionne :
- selon un rythme adapté et personnalisé, sans durée maximum par stagiaire,
- avec un accompagnement individualisé tout au long du parcours, donnant lieu à des contacts ou rencontres régulièrement

Une formation en 3 temps  -  Durée et parcours individualisés
Positionnement
- Comparer ses acquis à ses objectifs d’insertion professionnelle
- Elaborer un plan de formation en fonction de ses besoins

Formation adaptée
- Développer la maîtrise du français et des savoirs de base, en s’appuyant sur les centres d’intérêt des bénéficiaires et sur leur projet professionnel
- Se familiariser à l’usage du numérique
- Possibilité d’acquérir une certification ou un diplôme

Préparation de la sortie
- Travail sur les poursuites de parcours possibles
- Information sur les formations envisageables

Qui est concerné ?

  • Pour toute personne de plus de 16 ans, sortie du système scolaire, en recherche d’emploi, inscrite ou non à Pôle emploi, visant une insertion professionnelle
  • Pour les salariés, notamment ceux en structure d’insertion par l’activité économique, hors temps de travail

Le dispositif vise plus particulièrement :
- les personnes en situation d’illettrisme
- les personnes en situation d’analphabétisme francophone
- les personnes relevant du FLE (Français Langue Etrangère)

Les personnes relevant du FLE, non issues de l’Union européenne, devront bénéficier d’une autorisation de travail pour pouvoir entrer sur le dispositif.
Elles devront par ailleurs avoir réalisé les formations prescrites par l’OFII.

Les personnes peuvent être orientées par tout acteur accompagnant le public visé : Pôle emploi, la Mission locale, Cap Emploi, SIAE, travailleurs sociaux, PJJ, SPIP, associations…
Les personnes intéressées peuvent se présenter spontanément auprès des organismes qui mettent en œuvre le dispositif

En savoir plus